Compétences et valeurs

« J’aime mon métier parce qu’il est riche. Dans mes cabinets, il n’y a pas un jour qui ressemble à l’autre. Je réalise un travail artisanal, car chaque client est différent. » – Laurence Hibade

Deux cabinets complémentaires

Avocate libérale depuis 2010, Laurence Hibade est à la tête de deux cabinets généralistes à Pointe-à-Pitre et à Pointe-Noire.

Sa compétence relève de tout ce qui est de l’ordre du droit privé, du droit commercial et du droit pénal, c’est-à-dire les dossiers sur notamment :

  • la famille (la filiation, le nom, le divorce, la séparation etc.)
  • le contrat
  • les assurances
  • le travail
  • la propriété (les biens immobiliers, les ventes, etc.)
  • les successions
  • le contrat de bail
  • les problèmes de crédit
  • les saisies
  • le droit des affaires et commercial
  • le pénal

▹ Dans son cabinet pointois, Laurence Hibade reçoit sur rendez-vous exclusivement, du lundi au vendredi.

▹ En 2012, Laurence Hibade a ouvert un second cabinet à Pointe-Noire, afin de rencontrer ses nombreux clients de la Côte-sous-le-vent. Elle reçoit le samedi matin, sur rendez-vous exclusivement.

Une organisation sérieuse

Laurence Hibade travaille seule ses dossiers, mais collabore également avec des confrères.

Son secrétariat externe traite toutes les demandes téléphoniques des clients et « fait bien le lien », en signalant notamment les urgences qui sont inhérentes à la profession d’avocat.

 

Des valeurs incontournables

Confiance

« J’ai établi des relations de confiance particulières avec mes clients. Les gens me disent des choses personnelles qu’ils ne diraient pas ailleurs. Il me revient de conserver leurs secrets. »

Neutralité

« Je dis toujours à mes clients que je ne les juge pas. J’ai compris que pour bien travailler les dossiers, la neutralité est nécessaire, afin d’éviter d’apprécier les clients de manière biaisée. C’est le plus important, car sinon, on passe à côté. Cette expérience, ce savoir, s’acquièrent avec le temps. »

Médiation

« Nous, avocats, ne sommes pas là que pour défendre le client, en nous arc-boutant. Nous effectuons un travail de médiation. Notre client a sa posture qui lui appartient, lui est légitime, parce que seul lui vit sa situation au quotidien. Cependant, si nous adoptons automatiquement sa posture, nous allons passer à côté. Nous devons réduire les tensions.»

Fermeté

« Nous ne devons pas accompagner le client dans la plainte, mais dans le combat. C’est toute la complexité de notre profession. Il faut savoir écouter, tout en prenant du recul, adopter une posture intellectuelle qui ne variera pas, que le dossier se termine bien ou pas. »

Déontologie

« Nous avons des règles déontologiques à respecter, des canevas à suivre aussi bien pour les relations avec les clients qu’avec nos confrères, les experts, les juges. Ce socle fait que nous sommes les professionnels les plus sécurisés pour nos clients. Nous avons cette responsabilité qui leur apporte transparence et sécurité. »