AU SUJET DE L’ADAGE « NUL NE PEUT SE FAIRE JUSTICE LUI-MÊME »

Un film argentino-espagnol de Damian Szifron dont le titre français est « Les nouveaux sauvages », interroge sur le fait de se faire justice soi-même, lorsque les événements dérapent et entraînent des hommes et des femmes, parfois déjà fragilisés, sur les sentiers glissants de la colère, du sentiment d’injustice, de l’orgueil, de la trahison ou de la tristesse.

Le Ministère de la Justice énonce ceci, concernant les fondements et les principes de la Justice :

« Hérité de la Révolution de 1789, notre système judiciaire repose sur des principes et sur un droit écrit, issu pour l’essentiel des lois votées au Parlement par les députés et les sénateurs. Le Code civil, le Code pénal et tous les textes de loi, ainsi que les textes européens et internationaux sont les outils indispensables des acteurs de la Justice.

Au nom du peuple français…

Dans notre démocratie, la Justice remplit une mission fondamentale de l’État qu’il ne saurait ni concéder ni aliéner. Nul ne peut se faire justice lui-même. La Justice est un service public, elle est rendue au nom du peuple français. Gardienne des libertés individuelles et de l’État de droit, elle veille à l’application de la Loi et garantit le respect des droits de chacun.

C’est à elle seule qu’il appartient de trancher, en toute neutralité, les conflits entre les personnes et de sanctionner les comportements interdits (infractions). Pour assurer l’impartialité nécessaire à ses missions, la Constitution affirme l’indépendance de l’autorité judiciaire par rapport au pouvoir exécutif (Gouvernement) et du pouvoir législatif (Parlement) ».

Les tribunaux français peuvent être le théâtre d’affaires dans lesquelles un individu a commis des infractions pénales pour se faire justice lui-même, après avoir été blessé par le comportement d’un autre. A l’occasion de ces procès, le facteur humain – caractérisé par l’imprévisibilité des réactions humaines, les sentiments, les émotions et les blessures – est mis en lumière et explique, à défaut de les justifier, le débordement dans la justice privée.

Le procès sera davantage didactique, pour faire comprendre, à celui qui est poursuivi et à ceux qui assistent au procès, la dangerosité et la contagion de la justice privée dans une société, si elle devient le recours contre l’injustice, que cette dernière soit réelle ou seulement ressentie.

L’avocat de la défense aura pour mission d’apporter un éclairage différent sur la réaction de son client qui aurait commis des infractions pénales pour obtenir une justice privée. L’avocat de la défense mettra à nu les fragilités psychologiques, affectives, matérielles, sociales, de celui qui s’est vengé et la succession des événements qui l’ont amené à se faire justice lui-même.

Le film « Les nouveaux sauvages » (dont le titre original en espagnol signifie « Récits sauvages ») montre la cacophonie, la succession et l’engrenage des situations qui conduisent à la vengeance. Une cacophonie qui plonge l’être humain dans le cerveau reptilien, et l’une des trois réactions d’auto-défense (à différencier de la légitime défense) suite à une agression. C’est-à-dire l’attaque. Dans le film, la vengeance prend le visage des insultes, des menaces de mort, de l’empoisonnement, de l’homicide et des violences volontaires, de la dégradation du bien appartenant à autrui.

L’avocat de la défense expliquera en fonction du passé et du casier judiciaire de son client, que l’épisode de vengeance examiné par le tribunal est une exception, sans commune mesure, au comportement habituel de son client. La défense consiste souvent à expliquer, sans le justifier, et en le détaillant au microscope, ce qui est inexplicable et incompréhensible à l’œil nu.


https://www.youtube.com/watch?v=Fkv3yWRuGLY&list=PLNiSKDxwV7NCXR4euDnV34CkV1OGPQEj1&index=5 (Gustavo Santaolalla – Bombita)

Documents ayant aidé à la rédaction de l’article

  • Le site du Ministère de la Justice sur l’adage “nul ne peut se faire justice lui-même” consultable ici
  • L’encyclopédie Wikipédia sur le film “Les nouveaux sauvages” (attention, il s’agit d’un spoiler) consultable ici
  • La bande annonce du film consultable ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *