La Question enfantine “On me dit que j’ai trop d’imagination et que les gens sérieux ne rêvent pas. Est-ce interdit par la loi d’avoir de l’imagination ?”


Note pour le lecteur : cette histoire est une fiction. Les dossiers des clients du cabinet sont couverts par la confidentialité.

La question complète posée par un enfant

“Chère Madame l’avocate, je suis ennuyé. Mon grand-père me dit que j’ai trop d’imagination et qu’il faut que j’arrête mes rêveries, car “la vie c’est du sérieux”. Je suis pourtant un élève studieux. Je lui explique que je ne fais pas exprès, que c’est ainsi que je suis et que j’apprécie de laisser libre cours à mon imagination. Il me répond que “les gens sérieux ne rêvent pas”. Alors, je voudrais savoir si c’est interdit par la loi d’avoir de l’imagination, et s’il est vrai que les gens sérieux ne rêvent pas”.

Je te remercie de m’avoir posé cette question, qui a l’avantage de m’aider à affiner ma culture juridique.

1°) Est-il interdit par la loi d’avoir de l’imagination ?

Le verbe “imaginer” signifie :

  • se représenter quelque chose dans l’esprit (le Littré).
  • se faire une image de quelque chose ou de quelqu’un, se les représenter mentalement (le Larousse).

Une rêverie, c’est le produit de l’action de rêver, de méditer (le Littré).

Imaginer et rêver, c’est donc penser :

  • exercer son esprit en combinant des idées,
  • réfléchir, raisonner (le Littré)

Par exemple, l’expression “Honni soit qui mal y pense” signifie qu’il ne faut pas interpréter en mal ce qui peut être innocent.

La liberté de pensée est un droit reconnu par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789 qui a une valeur constitutionnelle. Cela signifie que la liberté de penser est au sommet de la hiérarchie des normes en droit français.

Comme l’explique l’ONG Human Rights Watch, la liberté de pensée est “le droit de penser de manière indépendante, d’agir selon sa propre conscience et de se forger sa propre opinion”, “ce qui protège l’intégrité et l’autonomie de l’esprit humain”. Cette liberté fait l’objet d’une garantie absolue et ne connait pas de restrictions légales, à la différence de la liberté d’exprimer son opinion qui est limitée par les droits et libertés d’autrui.

Il en résulte que la loi reconnait à chacun la liberté de réfléchir, de raisonner, d’imaginer, de rêver, de méditer, de penser.

2°) Est-il vrai que les gens sérieux ne rêvent pas ?

Le droit n’apporte pas de réponse à cette question. Le trait de caractère sérieux d’une personne ne fait pas l’objet d’une définition juridique.

Un écrivain et philosophe du XIXème siècle a dit que “si le raisonnement sert à démontrer les vérités scientifiques, c’est d’ordinaire l’imagination qui a servi à les découvrir” (Hyacinthe de Charencey).

Par exemple, Michael Faraday, chimiste et physicien autodidacte du XIXème siècle, a découvert, grâce à son imagination, le moteur électrique et le procédé de liquéfaction de la majorité des gaz connus à son époque.

Isaac Newton, physicien, mathématicien, philosophe, a découvert la loi universelle de la gravitation après avoir reçu une pomme sur la tête un soir. Il s’est ensuite demandé pour quelle raison la Lune ne tombait pas aussi…En quelques minutes, émergea de ses pensées la base de la formule mathématique de la loi de l’attraction universelle.

Conclusion pragmatique : les gens sérieux ont de l’imagination et peuvent être des rêveurs, aussi.
https://www.youtube.com/watch?v=HyxLQpraM88 (1980 – Pascal Obispo et Melissa Mars)I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *